Blennes

BLENNES

Le nom Blennes, sous la forme parochia Blenna, fait son entrée dans l’histoire au XI° siècle, époque où l’habitat semble se fixer. Son origine échappe à toute certitude. On peut y voir un nom d’homme romain, Blainus, ou un nom d’homme germanique très voisin, Blaynus.

Excepté une très légère modification en faveur de Vallery (3 ha, année 1831), la commune actuelle de Blennes s’étend sur le même territoire que la paroisse de Blennes telle que cette dernière existait depuis des temps immémoriaux. Sur le plan administratif, la paroisse faisait partie de la généralité de Paris, élection et subdélégation de Montereau. Aujourd’hui la commune se compose de 17 hameaux répartis sur 2000 hectares de relief vallonné, composés principalement de terres agricoles et de bois. Elle est traversée par une rivière nommée l’Orvanne, qui prend sa source à St Valérien et traverse le sud du département sur 40 km pour aller se jeter dans le Loing.

La guerre de Cent Ans a causé la ruine de la noblesse d’épée ; presque partout en Ile de France des gens de robe, des gens de loi au service du roi deviennent propriétaires des seigneuries. Les nouveaux seigneurs de Blennes sont les Allegrains, de père en fils conseillers au Parlement de Paris. Le dernier des seigneurs de Blennes fut Claude René Cordier de Launay dont une fille épousa le fameux marquis de Sade.

 BLENNES - Pont bourg 3

L'Eglise Saint Victor possède toutes les caractéristiques de l'architecture religieuse rurale du Gâtinais. D'architecture sobre, elle est composée d'une nef simple, datant des XIIe et XIIe siècles. son clocher baroque en bulbe, couvert d'ardoises, date du XVIIe

Eglise Saint Victor DB (2)

A noter la cloche, particulièrement bien conservée et le tableau de "l'Annonciation"

blennes cloche

A VOIR AUSSI:

les puits

Les lavoirs