Isolation par l’intĂ©rieur, par l’extĂ©rieur, quelles diffĂ©rences?

L’isolation par l’extérieur (ITE) consiste à poser le matériau isolant sur la paroi extérieure du logement. Cette technique s’utilise aussi bien pour la construction neuve que pour la rénovation d’un bâtiment existant.

L’ITE a les avantages suivants :

  • traiter la plupart des ponts thermiques en particulier ceux situĂ©s au niveau des dalles
  • prĂ©server  l’inertie thermique des murs ce qui favorise le confort  thermique d’étĂ©
  • rĂ©duire le risque de condensation dans le matĂ©riau isolant
  • protĂ©ger les murs des variations climatiques

En rénovation, le logement peut être occupé pendant les travaux d’ITE, la surface habitable n’est pas modifiée, le ravalement de façade est couplé à l’ITE. Par contre il faut porter une attention particulière au traitement des ponts thermiques que constituent les tableaux de fenêtres, les balcons, les escaliers extérieurs… Il faut également changer les appuis de fenêtre, et déplacer les descentes de gouttières…

Tous les bâtiments ne se prêtent pas à l’ITE. En effet, il faut tenir compte de la valeur patrimoniale de la façade, des règles d’urbanisme (alignement…) mais aussi des contraintes techniques telles que la présence d’une avancée de toit suffisante.

L’ITE modifiant l’aspect extérieur du bâtiment, il est indispensable de déposer, en mairie, une demande d’autorisation (le plus souvent une Déclaration Préalable), avant d’engager les travaux. Le cas échéant, il faudra lui adjoindre une demande d’autorisation d’installation d’échafaudage sur le domaine public.

L’isolation par l’intérieur (ITI) consiste à poser le matériau isolant sur la paroi intérieure du logement, entre les dalles de plancher et de plafond. C’est une spécificité française.

Les inconvénients de l’ITI sont les suivants :

  • ponts thermiques au niveau des dalles et des murs de refend (en construction neuves des solutions techniques existent pour les limiter, mais en rĂ©novation il n’est pas possible de les traiter)
  • perte de l’inertie des murs (risque d’inconfort thermique en Ă©tĂ©)
  • risque de condensation au niveau du matĂ©riau isolant accru
  • risque de condensation au niveau des ponts thermiques

En rénovation, la surface habitable du logement est réduite. Les locaux doivent être libérés durant les travaux. Les réseaux d’électricité, de chauffage central, et, le cas échéant d’eau et de téléphone doivent être repris et la décoration intérieure refaite.

L’ITE doit être privilégiée. La législation va dans ce sens en imposant, à partir du 1er janvier 2017, de coupler l’isolation des murs lors des ravalements de façade (loi sur la transition énergétique : notion de travaux embarqués). Des dérogations existent, mais elles sont encadrées. Ainsi, le recours à l’ITI devrait donc être exclusivement limité au cas où l’ITE n’est pas envisageable (valeur patrimoniale de la façade, règles d’urbanisme, contraintes techniques générant un surcoût prohibitif).

Quelque soit la technique utilisée, les éventuels problèmes d’humidité dans les murs doivent être traités avant la mise en œuvre de l’isolation.

La Conseillère  Info Energie de la Communauté de Communes du Pays de Montereau est à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches concernant les économies d’énergie au 01 60 73 44 00 ou sur energie@cc2f.fr.